Un interne en gynécologie soupçonné de viol sur une patiente

Publié le par bout de chou

 Le suspect, qui a avoué les faits en garde à vue, a été mis en examen pour "viol" avec "circonstances aggravantes". Il encourt une peine de 20 ans de prison. 
 Un interne en gynécologie de l'hôpital de Troyes est soupçonné de viol sur une femme enceinte. Il a été mis en examen et écroué. La victime serait une patiente enceinte de quatre mois, a-t-on appris ce jeudi de source judiciaire, confirmant une information de L'Est Eclair.  
 Les faits se seraient déroulés au sein de l'établissement hospitalier dans la nuit de samedi à dimanche. "L'interne aurait profité d'un examen gynécologique pour pratiquer un acte de pénétration sur une jeune femme enceinte de quatre mois", après lui avoir administré un tranquillisant, a indiqué le procureur de Troyes, Alex Perrin.  
 Prise de vomissements, la jeune femme, âgée de 22 ans, avait été hospitalisée peu avant. "Reçue par l'interne pour un examen, celui-ci lui administre une substance anxiolytique, sous prétexte de la décontracter, avant de l'agresser sexuellement dans une salle d'examen", a ajouté le magistrat.  
 L'interne a reconnu les faits en garde à vue 
 Consciente, mais dans un état second, la victime, terrorisée par son agresseur, lui "jure qu'elle se taira", relate L'Est Eclair. L'interne tente alors de lui expliquer son geste, en lui parlant de son mal-être, avant de la laisser regagner sa chambre.  
 La jeune femme prévient alors l'hôpital qui alerte immédiatement la police. L'interne, âgé de 26 ans et qui n'avait pas d'antécédents judiciaires, travaillait depuis deux ans dans l'établissement. Il n'avait fait l'objet d'aucun signalement. Selon ses collègues, c'était un "garçon réservé, timide, compétent, à l'écoute de ses patientes".  
 Après avoir été placé en garde à vue dimanche matin, il a avoué les faits, expliquant avoir cédé à une pulsion. Il a assuré que son geste n'était pas prémédité. Mis en examen mardi pour "viol" avec "circonstances aggravantes du fait que l'acte a été commis sur une personne vulnérable et dans le cadre de ses fonctions de médecin", il a été placé en détention.  
 Il encourt une peine de 20 ans de prison.  


http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/un-interne-en-gynecologie-soupconne-de-viol-sur-une-patiente_1023909.html#xtor=AL-447

Publié dans informations

Commenter cet article