Obésité infantile : au début, ça ne se voit pas !

Publié le par bout de chou

 

 

Obésité infantile : au début, ça ne se voit pas !L'épidémie d'obésité n'épargne pas la France. Cette maladie doit se dépister dès la naissance. Afin d'alerter et d'informer les familles, la première journée nationale de dépistage de l'obésité infantile se déroulera le samedi 8 janvier 2005. Plus de 600 pédiatres accueilleront gratuitement dans les mairies participantes, enfants et parents afin d'établir un diagnostic et divulguer des conseils.


 

Actuellement en France, un enfant sur huit est touché par l'obésité, soit deux fois plus qu'il y a dix ans. Il faut savoir qu'au-delà des problèmes psychologiques (rejet, moqueries, baisse d'estime de soi...), cette maladie réduit l'espérance de vie de 13 ans !
En effet, elle augmente considérablement le risque de nombreuses pathologies : 2/3 des enfants
obèses le resteront à l'âge adulte, avec un risque de complications cardiovasculaires multiplié par trois, de diabète multiplié par neuf, de problèmes orthopédiques...

Repérage précoce

L'objectif n'est pas de prôner la minceur, mais de repérer le plus tôt possible toute prise de poids excessive. Or l'excès pondéral est souvent subjectif et sa perception varie selon les familles. En voyant se dessiner les côtes de leurs enfants, nombre de parents ont tendance à les trouver trop maigres (or cet aspect est normal jusqu'à l'âge de 6 ans). Inversement, un enfant tout en rondeur avec quelques plis a tendance à les rassurer.
C'est pourquoi, il est essentiel d'utiliser l'indice de masse corporelle (IMC), un calcul prenant en compte la taille et le poids de l'enfant à un moment donné. Le chiffre ainsi obtenu est indépendant de toutes considérations médicales ou familiales.
L'IMC doit donc être calculé à tous les âges de la vie et rapporté sur les courbes du carnet de santé. Le tracé de la courbe permet de mettre en évidence de façon précoce une prise de poids excessive chez votre enfant.

 

 

Rendez-vous le 8 janvier !

Organisée à l'initiative de l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA), cette première édition de la Journée nationale de dépistage de l'obésité infantile permettra d'insister sur l'importance du suivi systématique des enfants. Au début quelques kilos en trop ne se voient pas. Or c'est précisément lorsque ces quelques kilos s'installent qu'il faut agir.
L'objectif est d'alerter et d'informer les familles sur ce problème majeur dont la difficulté repose en grande partie sur l'insuffisance du dépistage précoce et sur la représentation négative que le public s'en fait.
Plus de 600 pédiatres proposeront aux familles des consultations gratuites dans les 77 mairies participantes.

Conseils de l'AFPA

Mon enfant a un problème de poids : quelle attitude adopter ?

  • Toute la famille doit prendre les mêmes repas, sinon l'enfant se sentira " mis à l'écart ", c'est comme si on le punissait : il risque de souffrir et parfois de manger en cachette.

  • L'enfant n'est pas au " régime ". C'est l'ensemble de la famille qui doit réapprendre à manger mieux tous les jours.

  • Limitez la tentation de se resservir en évitant de laisser le plat sur la table, ou préparez juste la quantité nécessaire au repas de toute la famille.

  • Pour ralentir votre enfant s'il mange trop vite, attendez que tout le monde ait terminé pour passer au plat suivant.

  • Ne prenez pas vos repas devant la télé car elle favorise souvent des prises alimentaires plus importantes.

  • Adaptez-vous à l'appétit des enfants. Par exemple, ne les forcez pas à finir leur assiette, mais ne les laissez pas pour autant choisir ce qu'ils veulent manger.


Mieux manger tous les jours

  • Dans une journée, trois repas et un goûter sont suffisants !

  • Ne pas grignoter entre les repas et le goûter, et ne pas boire de boissons sucrées (même du lait).

  • Le pain remplace avantageusement les viennoiseries et les gâteaux au petit-déjeuner et au goûter.

  • Un produit laitier (fromage ou laitage) par repas est suffisant : on ne cumule donc pas les deux au cours du même repas.

  • Une portion de viande (jambon, viande, poisson ou oeuf) par jour est suffisante : inutile d'en faire le soir si l'enfant en a déjà mangé à midi.

  • Limiter les assaisonnements systématiques sur tous les plats : mayonnaise, sauces sucrées, fromage râpé...

  • Il faut manger 5 fruits et légumes chaque jour : il faut donc en servir à tous les repas !

  • Ne boire que de l'eau !


Bouger tous les jours

  • A chaque occasion, privilégiez les escaliers au détriment des ascenseurs et des escalators.

  • Pour les petits trajets, favorisez la marche, la trottinette, le vélo ou le roller à la place de la voiture.

  • Descendez du bus ou du métro une station avant votre arrêt.

  • Après l'école, emmenez les enfants en promenade ou au square.

  • Le samedi et le dimanche, prévoyez systématiquement une sortie à l'extérieur.

  • Limitez l'utilisation de la poussette quand l'enfant est en âge de marcher.

  • Encouragez votre enfant à pratiquer une activité sportive en fonction de ses goûts afin qu'il ait envie d'y aller régulièrement.

Mon enfant a un problème de poids : quelle attitude adopter ?

 

Pour en savoir plus et pour connaître les coordonnées des centres participant à la journée nationale de dépistage de l'obésité infantile : www.afpa.org ou 0811 90 21 21 begin_of_the_skype_highlighting              0811 90 21 21      end_of_the_skype_highlighting.

 

http://www.e-sante.fr/obesite-surpoids-obesite-infantile-debut-voit-NN_8224-45-1.htm

 

 

Publié dans enfant

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article