Histoire de l'Alpinisme

Publié le par bout de chou

ajfb1xyw.gif


1336

26 avril

L’ascension de Pétrarque


Le célèbre poète italien Pétrarque affirme avoir gravi le mont Ventoux, situé dans le Vaucluse (Provence) et culminant à 1909 mètres. Accompagné par son frère Gherardo, il part du petit village de Malaucène, guidé par sa curiosité. Il décrira son ascension avec passion dans une lettre destinée à son ami le père Dionigi da Borgo.
Voir aussi : Ascension

 

 

1492

28 juin

La première ascension officielle


Antoine de Ville, alors capitaine de Montélimar, atteint le sommet du mont Aiguille (2085 mètres), dans le massif du Vercors. La mission lui fut confiée par Charles VIII, curieux et impressionné par cette cime étrange que l’on disait « infranchissable ». Parti avec près de dix hommes, il effectue la première ascension reconnue officiellement dans l’histoire de l’alpinisme. Il fera en effet appel à un huissier pour notifier l’exploit.
Voir aussi : Ascension - Charles VIII - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1786

7 août

La première ascension du Mont Blanc


Le médecin Gabriel-Michel Paccard, 29 ans, et le chasseur savoyard Jacques Balmat, 24 ans, entreprennent l'ascension du mont Blanc. Ils ont ainsi relevé le défi de Horace Bénédict de Saussure, un jeune scientifique genevois, qui avait promis une forte récompense à qui atteindrait le premier le plus haut sommet d'Europe. Cette ascension marque le début de l'alpinisme. Les deux hommes ont aujourd'hui leurs statues sur la place de Chamonix.
Voir aussi : Ascension - Histoire du Mont Blanc - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1788

3 août

Saussure atteint le sommet du Mont-Blanc


Horace-Bénédict de Saussure effectue sa première "randonnée" au Mont-Blanc. Depuis des années, le jeune scientifique genevois se passionne pour les montagnes. Il avait promis une forte récompense à celui qui gravirait le Mont-Blanc. Après que le défi fut relevé par Gabriel-Michel Paccard et Jacques Balmat, Saussure entreprend à son tour l’ascension. Il parvient à atteindre le sommet en compagnie de plusieurs hommes et peut ainsi effectuer ses calculs. Ayant parcouru plusieurs sentiers montagnards français, Saussure apparaît comme l’un des premiers à ouvrir la voie de la randonnée.
Voir aussi : Dossier histoire des vacances estivales - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1865

14 juillet

Le drame du mont Cervin


Après quelques vaines tentatives, l’alpiniste britannique Edward Whymper réalise la première ascension du mont Cervin (4478 mètres), situé dans les Alpes. Parti deux jours plus tôt de la ville de Zermatt, il est accompagné par six personnes, professionnels ou passionnés. Lors de la descente, le rêve est entaché par la chute mortelle de quatre d’entre eux. Seuls Whymper, le guide Peter Taugwalder et son fils rejoindront la ville de Zermatt, sauvés par la rupture de la corde qui les liait.
Voir aussi : Ascension - Alpes - Cervin - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1877

16 août

Ascension de la Meije


Le dernier sommet des Alpes est atteint par l’alpiniste Emmanuel Boileau de Castelnau. Accompagné par le père et le fils Gaspard, il accomplit une ascension de 3 974 mètres. La totalité des sommets alpins étant gravie, les alpinistes se tourneront de plus en plus vers de nouvelles difficultés.
Voir aussi : Ascension - Alpes - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1879

29 août

Au sommet du Petit Dru


Après une première tentative en 1876, Jean Charlet-Straton, accompagné de ses guides Prosper Payot et Frédéric Folliguet, parvient au sommet du Petit Dru (3 733 m.). Partis de Chamonix la veille, ils s’étaient munis de couvertures, de cordes, de provisions et de pioches. L’ascension de cette crête alpine, abrupte et acérée s’avère difficile, mais la forte volonté de Straton en aura raison. Une caravane d’alpinistes tentera en 1913 d’y sceller une statue de la Vierge, en vain. Ce projet aboutira finalement en 1919.
Voir aussi : Alpes - Histoire du Mont Blanc - Histoire de Chamonix - Petit Dru - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1887

31 août

La traversée du Grand Dru au Petit Dru


Les alpinistes François Simond, Émile Rey et H. Dunod franchissent le dangereux passage rocheux qui sépare le Grand Dru du Petit Dru. Assurés par des cordes maintenues en hauteurs par leurs compagnons, les trois hommes entament la descente et la traversée verglacée par le versant nord. Quatorze ans plus tard, Émile Fontaine, Joseph Ravanel et Jean Ravanel effectueront une traversée sans aucune aide extérieure.
Voir aussi : Alpes - Histoire du Mont Blanc - Histoire de Chamonix - Petit Dru - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1924

8 juin

Disparition de George Mallory au mont Everest


Lors d’une troisième expédition britannique, l’alpiniste George Leigh Mallory, 38 ans, et son co-équipier et ami, Andrew Irvine, 22 ans, sont engloutis par le mont Everest. Alors qu’ils s’étaient lancés dans un dernier assaut pour atteindre le sommet du monde, une épaisse brume les enveloppe et jamais ils ne redescendront. Le corps de George Mallory sera retrouvé en 1999 mais rien ne permettra de prouver réellement qu’ils ont atteint leur but.
Voir aussi : Everest - Hillary - Himalaya - Norgay - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1935

29 juin

La difficulté des Grandes Jorasses


La face nord des Grandes Jorasses, situées dans le massif du Mont Blanc, est conquise pour la première fois par Martin Meier et Rudolf Peters. Les deux alpinistes allemands sont ainsi parvenus à franchir l’un des principaux « problèmes » des Alpes en empruntant la pointe Croz (4 110 mètres). La pointe Walker, qui culmine à plus de 4 800 mètres, sera gravie par le versant nord trois ans plus tard. Un exploit signé par les alpinistes italiens Ricardo Cassin, Luigi Esposito et Ugo Tizzoni.
Voir aussi : Alpes - Grandes Jorasses - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1938

24 juillet

La face nord de l’Eiger


Les alpinistes allemands Anderl Heckmair et Ludwig Vörg, ainsi que les Autrichiens Heinrich Harrer et Fritz Kasparek, gravissent la face nord de l’Eiger. Situé dans les Alpes suisses, ce sommet culmine à 3 970 mètres et présente un versant nord particulièrement dangereux. Il est considéré comme l’une des plus grandes difficultés des Alpes, au même titre que le mont Cervin. Situé également en Suisse, cet autre « problème » fut réglé plus tôt par les frères allemands Schmid, en 1931.
Voir aussi : Ascension - Alpes - Cervin - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1950

3 juin

Maurice Herzog au sommet de l'Annapurna


L'expédition française dans l'Himalaya dirigée par Maurice Herzog réalise la première ascension de l'Annapurna qui culmine à 8 078 mètres. C'est la première fois qu'une équipe d'alpinisme atteint un sommet de plus de 8 000 mètres. Le chef de l'expédition y laissera tous ses orteils et les doigts des deux mains et Louis Lachenal, son coéquipier, plusieurs orteils. Elu député en 1962, Maurice Herzog sera secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports de 1963 à 1966.
Voir aussi : Histoire de l'Alpinisme

 

 

1953

29 mai

La première ascension de l'Everest


Le Néo-Zélandais Edmund Hillary, 33 ans, et son sherpa népalais Tensing Norgay, 29 ans, sont les premiers à planter leur drapeau sur le "Toit du monde". Le mont Everest situé à la frontière du Tibet et du Népal, dans la chaîne de l'Himalaya, culmine à 8 848 mètres. L'expédition comprenait au total 15 grimpeurs, 450 porteurs et 34 sherpas. La première équipe d'assaut échoua à 8 750 mètres le 26 mai. Hillary et Tenzing quittèrent le camp le lendemain et, après une nuit passé à 8 500 mètres, atteignirent le sommet à 11h30.
Voir aussi : Everest - Hillary - Norgay - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1954

31 juillet

L’ascension du K2, deuxième hauteur mondiale


Les deux alpinistes italiens Achille Compagnoni et Lino Lacedelli atteignent le deuxième plus haut sommet de la planète. Le K2, ou mont Godwin Austen, culmine à 8 611 mètres et s’élève dans la chaîne du Karakorum. L’expédition qui a pour but cette ascension difficile, est dirigée par Ardito Desio, scientifique italien. Le jeune Walter Bonatti participe également à l’expédition. Il était chargé d’approvisionner les deux alpinistes en oxygène avant l’ultime étape mais ne trouva pas le camp et fut contraint de passer une nuit à 8 000 mètres sans équipement. Bonatti se sentit trahi et l’affaire retentira longtemps.
Voir aussi : Ascension - Hillary - Himalaya - Norgay - K2 - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1955

17 août

Walter Bonatti conquiert le pilier sud-ouest des Drus


Un an après une nuit de calvaire au K2, l'italien Walter Bonatti parvient au sommet du pilier sud-ouest des Drus, auquel il donnera son nom. Il lui a fallu user de ruses et d’adresses pour accomplir cette performance, qui s’est étendue sur plusieurs jours. Il en sera récompensé par une forte reconnaissance médiatique, qui le suivra tout au long de sa carrière. Il accomplira par la suite des premières hivernales, notamment dans les Grandes Jorasses et au Cervin. En 1961, sa passion sera ternie par une tragédie, au Frêney, où il perdra quatre de ses compagnons. Il mettra un terme à sa carrière en 1965.
Voir aussi : Ascension - Cervin - Petit Dru - Grandes Jorasses - K2 - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1980

20 août

Le sommet de l’Everest atteint en solo et sans oxygène


L’Italien Reinhold Messner atteint le sommet de l’Himalaya seul, sans oxygène supplémentaire et sans aucun contact radio. Avant l’exploit, ce miraculé chute dans une crevasse mais s’en sort indemne. Après quelques clichés photographiques, il redescend à bout de force, un rêve réalisé. Il sera, par la suite, le premier à gravir les quatorze sommets de plus de 8 000 m. du monde (1986). Il sera également le premier à relever le défi des « seven summits » (atteindre le point culminant de chacun des sept continents).
Voir aussi : Everest - Hillary - Himalaya - Norgay - Messner - Histoire de l'Alpinisme

 

 

1983

Le projet des « seven summits »


Le milliardaire américain Dick Bass entreprend la mise en place du projet des « seven summits ». Accompagné par le président de la Warner Bross, Franck Wells, il envisage d’être le premier à gravir les points culminants des sept continents. Il se fixe alors un délai d’un an pour réaliser son rêve. Il pensera y être parvenu en 1985, mais des controverses quant aux véritables sommets de l’Europe et de l’Océanie affecteront sa performance. En effet, le Mont Blanc pourrait être détrôné par l’Elbrouz, dans la chaîne du Caucase, et le Kosciusko, en Australie, par la Pyramide de Cartensz, en Nouvelle Guinée. Le premier de ces « seven summiters » sera donc Reinhold Messner, en 1986, rejoint la même année par le Canadien Pat Morrow.
Voir aussi : Everest - Himalaya - Histoire du Mont Blanc - Messner - Histoire de l'Alpinisme

 

 

2006

26 janvier

Disparition de Jean-Christophe Lafaille


L’alpiniste français Jean-Christophe Lafaille disparaît au mont Makalu, au Népal, mettant un terme à son projet de gravir les quatorze sommets himalayens de plus de 8 000 mètres en solitaire et sans oxygène. Il tentait alors l’ascension de son douzième sommet, qui s’élevait cette fois à 8 463 mètres. Infructueuses, les recherches effectuées n’ont apporté aucunes informations sur les causes de sa disparition, officiellement déclarée le 29 janvier 2006.
Voir aussi : Disparition -

http://www.linternaute.com/histoire/categorie/44/a/1/1/histoire_de_l_alpinisme.shtml


28344146_p.jpg

Publié dans sport

Commenter cet article

chipie95320 12/03/2010 11:13


coucou
pour commencer ce" week-end je te propose de venir voir le tag qui je t'ai préparée
bisous


bout de chou 08/04/2010 21:14



JE TE RASSURE


DEPUIS LE TEMPS JE L AI HONORE


J ARRIVE


BISOUS