House of the Dead : Overkill

Publié le par bout de chou

 
 
 
 

 

 La saga mythique House of the Dead revient sur console Wii, avec ce nouvel opus toujours plus sanglant, kitch et de mauvais goût.

Pour les plus jeunes, qui n'ont pas eu le plaisir de perdre des centaines de pièces de 10 francs dans les bornes d'arcade à la fin des années 90, House of the Dead est un jeu de tir  frénétique où l'on affronte des zombis à la douzaine en progressant à travers une dizaine de niveaux différents. Armé d'un pistolet en plastique (cf. image à gauche), le joueur éliminait des vagues de morts-vivants par dizaines. Aujourd'hui rien n'a changé, si ce n'est que la Wiimote tient lieu d'arme.

 
 
 
 

 

 House of the Dead (HotD) est interdit aux moins de 18 ans, et il y a plus d'une raison à cela. Et pourtant, il ne fait pas très peur, à moins d'être très sensible au "BOUH" du zombi facétieux qui surgit dans votre dos.  

Le jeu est en revanche particulièrement gore, doté d'un humour particulier. Difficile de ne pas penser aux dernières oeuvres de Tarantino et de Rodriguez (Grindhouse) : c'est kitch, ça saigne, et c'est vulgaire. Et pas qu'un peu. Rien n'est pris au sérieux et il faut une forte dose de second degré pour accrocher à l'univers. Malgré le plaisir qu'on prend, il en va de Overkill comme de l'oeuf mayonnaise : quand on en abuse, ça fait mal au ventre.



 
 
 

 

 Côté gameplay, on reste aux sources : on vise à la Wiimote (le zapper est conseillé) et on tire. On recharge son arme en visant d'un coup sec en haut de l'écran. On tire dans la tête des zombis pour une (seconde) mort rapide ou dans les jambes pour démembrer.  

Agréable nouveauté, dans Overkill on peut acheter de nouvelles armes et améliorations, grâce aux dollars gagnés en jeu. A vous les mitraillettes et autres fusils à pompes. On peut avoir deux armes à la fois, plus des grenades. Quelques interactions, comme de brefs corps à corps, réclament également qu'on agite frénétiquement sa wiimote pour se dégager.  

 
 
 
 

 

Le jeu est divisé en niveaux, qui sont autant de chapitre d'un long film de série B où se mêlent gags et insultes.  On y suit les aventures des deux personnages très caricaturaux : le mystérieux agent G et son collègue, Isaac Washington, un playboy macho et très vulgaire. Ce sont eux que l'on incarne, seul ou en coopération. Une accorte jeune femme à moto, avide de vengeance et à la tenue provocante nous accompagne pour épicer un peu plus l'aventure.

De très nombreuses cinématiques viennent enrichir la narration, toujours dans cette ambiance de films de série B, en pire. On y parcourt des environnements assez variés : manoir, hôpital, fête foraine...

 
 
 
 

 

La durée de vie est  clairement le problème de ce type de jeu. Le portage sur console et PC des deux premiers House of the Dead en était la preuve : ils étaient pliés en un rien de temps. Ici, c'est mieux dans la partie scénario : 7 chapitres à la bonne rejouabilité. Petit souci, en coopération le jeu est le plus souvent trop facile (pensez à l'option qui rajoute des mutants supplémentaires).

Le Level design demeure assez répétitif : une salle, 5 à 10 zombis surgissent, salle suivante... On rejoue tout de même avec plaisir les niveaux à la recherche de bonus ratés et du meilleur score possible. On a d'ailleurs un contrôle léger sur l'angle de la caméra (qui sinon se déplace seule), bien pratique pour partir en quête des bonus. Comme celui qui ralentit le temps en un sympathique effet Matrix.  

Des mini-jeux sont proposés également : tenir le plus longtemps face à une marée de zombis ou de la compétition de tir, mais rien de bien transcendant.  

 
 
 
 

 

 Difficile d'évoquer l'aspect technique d'Overkill. A première vue, pour de la Wii, le jeu paraît beau. L'aspect "vieux film" y est pour beaucoup, le grain omniprésent permettant de grossir les textures. En contre-partie, les couleurs sont souvent assez ternes, comme délavées, même si les décors sont variés. Le principal souci technique que nous avons noté, ce sont des ralentissements, légers mais assez fréquents qui peuvent se révéler pénibles. Autrement, l'animation des zombis est très correcte.  

Côté bande son, les voix en anglais sont correctement jouées, les dialogues s'avèrent en revanche très (trop) vulgaires. La musique, elle, passé l'aspect amusant de BO de film à très petit budget, mérite vite d'être coupée.

 Verdict

Oui, House of the Dead est une bonne pioche. Pour les nostalgiques et fans de la série, les passionnés de zombis (ils sont plus nombreux qu'on ne le croit) ou encore juste pour les joueurs à la recherche d'un peu de poésie sur la Wii. Un jeu toutefois à consommer avec modération, l'écoeurement à la vue de tant d'hémoglobine et de vulgarité peut survenir vite.  

 

 
 
 
http://www.linternaute.com/hightech/jeux-video/test/une-douche-de-plaisir-sur-wii/une-douche-de-plaisir-sur-wii.shtml

Publié dans jeu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article