4 éléments

Publié le par bout de chou

Depuis les années 70, nous avons dépassé la capacité de charge de la planète et vivons en "surrégime". Le résultat est une diminution spectaculaire et rapide de 30 % des ressources naturelles de la planète en 30 ans : les écosystèmes forestiers ont été réduits de 12 %, ceux d'eau douce de 50 % et enfin, les écosystèmes marins de 30 %. 
 
 



La forêt d'Afrique centrale abrite plus de 8 000 espèces différentes de plantes.


 
40 % de la population mondiale ne possède pas l'électricité.

 
La neige recouvrant la surface de la terre a diminué de 60 % depuis 1960.

 
Les rejets de CO2 par l'homme sont responsables de plus de 60 % de l'augmentation de l'effet de serre.

 
Les écosystèmes naturels jouent un rôle majeur dans le cycle hydraulique. Les forêts prélèvent l'eau et la rediffusent dans l'atmosphère. On estime qu'un arbre d'une forêt tropicale peut filtrer 9,45 millions de litres d'eau dans l'atmosphère durant son existence, dont la majeure partie est recyclée et retournée à la forêt.

 
La plus ancienne espèce vivante sur terre est un arbre. Agé de 4 700 ans, il est situé aux Etats-Unis. Il date de l'époque des pyramides égyptiennes.

 
Plus de 100 000 substances chimiques sont fabriquées par l'homme pour être utilisées dans notre vie quotidienne. La production mondiale de substances chimiques est ainsi passée de 1 million de tonnes en 1930 à plus de 400 millions de tonnes aujourd'hui.

 
On consomme aujourd'hui en 6 semaines le pétrole que l'on consommait en 1 an en 1950. La moitié est utilisée pour les transports.

 
Au cours du XXIe siècle, le niveau des océans devrait monter de 50 cm. Les Pays-Bas pourraient voir 6 % de leurs terres disparaître sous la mer, le Bangladesh, 17 %. L'évacuation de l'archipel de Tuvalu, en Micronésie a déjà commencé.

 
En moyenne, un citoyen des Etats-Unis utilise 600 litres d'eau par jour, contre 85 litres en Jordanie, par exemple. Il faut 150 000 litres pour produire une voiture.

 
Dans les pays industrialisés, le volume des déchets générés par habitant a triplé au cours des 20 dernières années.

 
Des années 1980 aux années 1990, le nombre de personnes touchées par les catastrophes naturelles a augmenté de 50 %. Les coûts engendrés ont été multipliés par 10.

 
L'épaisseur moyenne de la banquise arctique a chuté de 3,12 m dans les années 1960 à 1,8 m dans les années 1990.

Publié dans nature

Commenter cet article

reves de tables 28/07/2009 23:30

Superbement documenté. Bravo. Je suis totalement épatée face à un tel flux d'informations. BRAVO et merci pour tous ces renseignements.

bout de chou 29/07/2009 08:16



mais de rien
j attends ton passage regulierement
bisous