Comment s'effectue le diagnostic de l'incontinence chez la femme ?

Publié le par bout de chou

Comment s'effectue le diagnostic de l'incontinence chez la femme ?La prise en charge de l'incontinence passe par le dialogue avec son médecin sur les symptômes et les antécédents ainsi que l'examen clinique afin de pouvoir vous orienter vers le bon traitement.


Le dialogue pour comprendre les origines de l'incontinence


L'échange avec le médecin permet d'identifier les antécédents gynécologiques, obstétricaux, médicaux ou chirurgicaux et ainsi d'orienter la personne souffrant d'incontinence vers un urologue, gynécologue, urodynamicien, neurologue en fonction du diagnostic établi. Cet échange permet d'identifier les circonstances dans lesquelles les fuites se déclenchent (à l'effort, par impériosités ou permanentes), l'importance des symptômes et le retentissement sur la qualité de vie. Cet ensemble d'informations a pour but de trouver le traitement adéquat.

Les questions typiques seront : êtes-vous ménopausée ou non ? Prenez-vous un traitement hormonal substitutif ? Combien avez-vous mené de grossesses ? Quel était le poids de naissance des enfants ? Avez-vous eu des déchirures périnéales ? etc.

L'ensemble de ces questions a pour but d'apprécier une faiblesse du périnée. Il vous sera également demandé vos antécédents médicaux-chirurgicaux (diabète, maladie neurologique, constipation, chirurgie pelvienne…), vos prises médicamenteuses, notamment à la recherche de médicaments ayant une action sur la fonction sphinctérienne.


L'examen clinique en vue du diagnostic de l'incontinence


Un examen clinique peut être effectué afin de déterminer le type d'incontinence et son origine et d'évaluer la sensibilité et les réflexes du périnée. L'examen clinique se pratiquera souvent en position gynécologique. Il consiste en un examen gynécologique, un examen urologique et parfois associé, un examen neurologique.

Chaque temps de l'examen sera fait au repos, en poussée abdominale et à la toux (ce dernier examen permettra d'objectiver une fuite d'urine à l'effort).

Les examens compplémentaires

En fonction de l'interrogatoire et de l'examen clinique, des examens complémentaires ciblés seront à réaliser :

Un examen cytobactériologique des urines afin d'éliminer toute infection urinaire qui puisse expliquer les troubles urinaires.

Une cystoscopie vésicale si les troubles urinaires sont dominés par des impériosités, afin d'éliminer une tumeur de la vessie ou la présence de corps étrangers dans la vessie tels que des calculs.

Un bilan urodynamique afin d'évaluer le fonctionnement de la vessie et du sphincter durant les cycles de remplissage et de vidange de la vessie. Il sera demandé devant une incontinence par impériosités, et/ou d'origine neurologique et avant tout geste chirurgical envisagé. Il consiste en une association de plusieurs tests, chacun servant à évaluer des éléments particuliers de la fonction vésicale. Cet examen dure en moyenne une demi-heure.

Docteur Mickael Dahan, urologue à Tenon.
16/02/2009


d'après
e-sante


Publié dans santé

Commenter cet article